L’homophobie, tout simplement

Lors d’une discussion simple autours de petits artisans de la région, l’un de mes proches me parle d’un sculpteur tout à fait brillant semble-t-il. Il réalise différentes pièces qui sont vendues directement par l’artiste ou données à des associations caritatives dans l’objectif de réaliser quelques revenus pour financer leurs activités.

– Tu sais, il est vraiment très sympa. Il m’a dit que je pourrais passer prendre le reste mercredi prochain, lui ne sera pas là, mais son compagnon oui. Il est serviable, tellement attentionné. Je me demande s’ils sont tous comme ça.

– Il y a des gens sympas, comme des cons partout…

– Oui, je sais bien. Oh, et puis tu sais, il a un frère, tout différent. Qui lui est tout à fait normal. Il travaille dans …

– Tu sais, l’homosexualité n’est pas anormale.

– Oui, je sais bien, enfin… je voulais dire qu’il a une famille, tu vois.

A ce moment-là, je me suis habillement dérobé à la conversation. Le plus inquiétant, c’est que ce genre de propos sont tenus manière totalement anodine. Comme s’il s’agissait de l’évidence même.

J’entends déjà les contestataires qui vont me rétorquer: “Mais arrête de nous ennuyer, ce n’est pas pensé à mal, et si on doit réfléchir à tout ce qu’on dit…”

Non, on ne doit pas réfléchir à tout ce qu’on dit, mais il est tout de même important de faire un minimum attention. En revanche, il est de bon ton de se rétracter quand on dit une parole blessante et que quelqu’un vous le fait remarquer. Finalement, ce n’est parce que ce n’est pas pensé à mal, que ça ne fait pas mal.

 

 

This entry was posted in Politique, Société and tagged , . Bookmark the permalink.

One Response to L’homophobie, tout simplement

  1. al.jes says:

    Ça me fait penser à mon « Sexisme ordinaire en grande surface… », que j’ai publié il y a presque deux ans. Les commentaires y étaient révélateurs…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *