Le peuple souverain?

La démocratie est le régime politique dans lequel le peuple est souverain.1

Simple non ? Ah… ben non en fait, Wikipedia nous apprend qu’il n’y a pas de consensus précis sur la définition de la démocratie2. On peut aussi la définir par ce qu’elle n’est pas:

De façon générale, un gouvernement est dit démocratique par opposition aux systèmes monarchiques d’une part, où le pouvoir est détenu par un seul, et d’autre part aux systèmes oligarchiques, où le pouvoir est détenu par un groupe restreint d’individus.3

Si on n’arrive pas à définir clairement la démocratie, on comprend par contre très bien quel en est le but: éviter que le pouvoir ne soit détenu par un groupe d’individu, et éviter que les gouvernants n’abusent de leur pouvoir.

Alors donc la censure légitime et la discrimination légitime, dont je parlais, sont des constats d’échec de nos systèmes démocratique?

Force est de constater que oui4. Et la raison est, à mon avis, que nous avons oublié, ou que nous sommes en train d’oublier, un fondamental: la séparation des pouvoirs. Ainsi, le peuple souverain, dans sa grande sagesse et pour s’assurer que lui-même n’abuserait pas de son pouvoir, a instauré cette séparation. Nous avons donc un système qui s’auto-surveille pour éviter qu’il ne commette lui-même des erreurs. Nier cet auto-contrôle, c’est de fait, nier le système démocratique.

Par conséquent, faire appel à la souveraineté du peuple de manière unilatérale5 est un déni de démocratie.

  1. Source Wikipedia []
  2. Il y a tellement de système démocratique différent qu’il est quasiment impossible d’en donner une seule définition []
  3. source idem []
  4. Du moins, si la tendance venait à se confirmer []
  5. Comme les partis populistes aiment à le faire []
This entry was posted in Politique and tagged . Bookmark the permalink.

2 Responses to Le peuple souverain?

  1. al.jes says:

    Petite citation de http://le-message.org/?p=72

    « En fait, l’association entre le mot démocratie et le mot élection est un profond contresens, une monumentale erreur qui consiste à caractériser la démocratie par la procédure qui est sa pire ennemie, sa négation absolue ! Cette inversion du sens des mots est très gênante pour résister au régime ainsi mal nommé (l’oligarchie nommée démocratie) puisqu’il devient impossible de simplement désigner l’adversaire (l’oligarchie), de même que l’objectif (la démocratie). C’est très malin. Cette arme anti-résistance a un nom : la novlangue (Orwell, 1984). »

    Ça me semble assez limpide 😉

  2. al.jes says:

    Autre complément intéressant : Le syndrome de Babel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.