La sonde japonaise Hayabusa : une victoire d’Astro le petit robot.

Dans le japon de l’après-guerre, la société japonaise détruite cherche à se reconstruire. Le pays est détruit, sous tutelle des États Unis, son modèle de société (guerrier) a failli lors de la capitulation. Durant cette période de remise en question, le robot prendra une place toute particulière. La société japonaise devient fondamentalement pacifiste et cherche à se reconstruire avec ce qu’elle a disposition. Il n’y a pas de ressource naturelle au japon, c’est donc à travers l’invention, de robot notamment, que la révolution prend forme. Le robot, en plus de sa promesse de main d’œuvre pour le japon, est idéalisé, et avec lui une forme de société où la technologie aurait sa place.  Astro Boy en est le symbole parfait. Ce petit robot combat le mal et l’injustice,  notamment grâce à sa  force et ses pouvoirs spectaculaires, pouvoirs qui lui ont été donné par la science. Au passage, je tiens à préciser qu’Astro a provoqué une vague de vocation scientifique au japon qui sera responsable, entre autre, de l’envolée économique du japon.

Ce qui nous intéresse plus particulièrement, c’est que ce robot, possède des réactions humaines. Il est capable de ressentir des émotions et de comprendre l’homme. En Europe à la même époque, la science-fiction faisait des robots des machines à tuer, impitoyables, qui mènent l’humanité à sa perte. Cette différence qui semble légère explique en  partie pourquoi le japon est la deuxième puissance économique (je le répète sans aucune ressource naturelle) et est la nation qui est la plus avancée dans le développement des robots, et surtout, dans leur intégration dans la vie quotidienne.

Revenons un instant à notre petite sonde Hayabusa. Tout d’abord, rappelons que le but initial de cette mission était une démonstration technologique. C’est la première fois qu’une sonde part dans l’espace et ramène, sans présence humaine, un échantillon d’astéroïde. La cible n’a pas été choisi en fonction de son intérêt scientifique, mais de sa position et donc de sa facilité d’accès. De nombreux éléments ont été testé : propulseurs ionique, systèmes de mesures autonomes, récolte automatisé de l’échantillon, etc.

Le nombre d’incident et le nombre de fois où l’on a cru la sonde perdue est assez impressionnant (voir le petit résumé ci-dessous). Mais à chaque incident, la sonde “s’en est remise”, et “elle a repris le cours de sa mission”. Finalement, bravant tous les dangers “elle revient en été 2010 avec un échantillon”.

Au japon, la réussite de cette mission, n’est pas simplement la réussite d’une mission techniquement difficile et d’un exploit scientifique majeure qui va nous ouvrir une nouvelle voie dans l’exploration de l’espace. C’est le début de la victoire du modèle de société des japonais, ou les robots ont parfaitement leur place dans le monde des humains de demain d’aujourd’hui.

Petite chronologie de Hayabusa
– Juillet  2000: Défaillance lu lanceur, report du tir.
– 9 mai 2003 : lancement de la sonde.
– Fin 2003: une tempête solaire endommage les panneaux solaires, nouveau retard.
– Juillet 2004: une roue de réaction tombe en panne.
– 12 septembre 2005: Arrivé à l’objectif.
– 2 octobre 2005: Perte de la 2ème roue de réaction: nombre de tentative de prélèvement est abaissé à 2 (au lieu de 3).
– 12 novembre 2005: Échec de l’envoi du micro-robot Minerva
– 19 novembre 2005: Lors de la descente vers l’astéroïde, coupure des communications avec la sonde (et perte de données). Hayabusa heurte et rebondi sur l’astéroïde: échec du prélèvement.
– 25 novembre 2005: deuxième tentative de prélèvement. Perte de communication. Selon l’analyse au sol des données aucun prélèvement n’a pu être effectué.
-26 novembre: fuite de carburant modifiant l’orientation de la sonde, perte de communication.
– Début 2006: la Jaxa restaure les communications et stabilise la sonde.
– Avril 2007: la sonde entame son voyage de retour.
– Novembre 2009: Le troisième moteur ionique tombe en panne.
– 13 juin 2010: La capsule est larguée sur terre et tombe en Australie.
– 5 Juillet 2010: La Jaxa annonce que de 1’500 minuscules particules sont présentes dans la capsule.
– 16 novembre 2010: confirmation de l’origine extraterrestre des particules.

Quelques ressources web sur Hayabusa et le japon
– Entrée dans l’atmosphere de la capsule, sur youtube
Hayabusa sur Wikipedia
– Hayabusa dans la presse Ciel et espace et Futura Science
Hayabusa et la Jaxa
Astro, le petit robot, sur Wikipedia
– Sur canal académie : l’histoire du Manga
Histoire contemporaine du japon, wikipedia
Occupation du Japon, wikipedia

Mise à jour (02.09.2011):

Le magasin d’information scientifique “Pour la science” publie un petit article sur les premiers résultats des échantillons d’Hayabusa: http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actualite-l-origine-des-chondrites-27879.php#top

This entry was posted in Sciences and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.