Incohérence de l’UDC

J’avais ça sous le coude il y a quelques temps, voici le temps de le sortir. L’UDC rappel fréquemment que le peuple est souverains, et qu’il faut respecter la volonté populaire. Voici la transcription partielle, suivit de mes commentaires de ce que l’on a pu entendre à la radio. Si vous avez connaissance d’autres réponses dans le genre, je serais heureux de les introduire.

Dominique Baettig, Conseiller national UDC/JU, parle des médecines complémentaires.
Jacques Dupont, personnage fictif, parle du renvoi des étrangers criminels.

DB : “Le peuple effectivement, si on lui demande ce qu’il pense de la médecine alternative, il va être tout à fait d’accord, parce c’est une bonne opinion.”

JD: “Si on demande aux gens s’il ne faut pas mettre dehors les étrangers qui viennent en suisse uniquement pour commettre des délits, le peuple dit oui, c’est une bonne opinion.”

DB: “Ma foi, puisque le peuple a décidé, on sera obligé de s’incliner, mais on savait dès le départ que ça allait coincer sur les critères de la LAMal.”

JD: “Oui, le peuple a décidé, et on sera obligé de faire une loi, mais on savait dès le départ que ça allait poser problème avec le droit international.”

DB: “Alors maintenant c’est aux politiques de savoir s’ils veulent revenir en arrière, c’est vrai que la tendance du peuple par rapport à des prestations de santé c’est ce qui est acquis est acquis et on ne revient pas en arrière.”

JD: “Maintenant, c’est aux politiques de savoir s’ils veulent revenir en arrière, c’est vrai qu’on considère en matière de droits humains (et droits fondamentaux) que ce qui est acquis est acquis.

DB: “C’est une question de principe je veux dire, si on commence à tailler dans le lard de ce que c’est que l’efficacité, l’adéquation et l’économicité à mon avis on risque d’ouvrir la boîte de Pandore et on va avoir d’autres problèmes, simplement, et ça m’inquiète.”

JD: “Je veux dire, c’est une question de principe, si on commence à tailler dans le lard de ce que sont les droits fondamentaux et les droits humains, à mon avis, on risque d’ouvrir la boîte de Pandore et on va avoir d’autres problèmes, et ça m’inquiète énormément.”

DB: “On est devant un problème essentiel, c’est qu’est-ce qui doit être remboursé dans l’assurance de base, est-ce que c’est efficace vraiment? De manière scientifique? Ou est-ce que c’est efficace parce que ça plait aux gens, parce que c’est à la mode?”

JD: “On est devant un problème essentiel, c’est tout notre système de prévention et de répression du crime qui est jeu. Et la question qu’il faut se poser c’est : est-ce que renvoyer des gens c’est efficace vraiment? Ou bien est-ce que c’est juste démagogique et que l’insécurité est à la mode?”

Bon, je m’arrête là, on pourrait quasiment le faire pour chaque parole de cette petite émission. Si j’ai le courage, je mettrais à jour ultérieurement. Notez qu’on pourrait le faire pour d’autres interventions, mais j’ai trouvé celle-ci particulièrement délicieuse.

Je remercie Madame Maria Roth-Bernasconi, conseillère nationale (PS), qui était face à DB ce jour là.

Je vous souhaite, à tous,  une excellente semaine.

Source : Le Journal du matin, 29.12.2010

This entry was posted in Politique and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.